Formation

Contact

Un système lymphatique de gestion des déchets impliqué dans la maladie d'Alzheimer

La découverte qu'un ensemble de vaisseaux lymphatiques interagissant avec des vaisseaux sanguins pour éliminer les déchets toxiques du cerveau est impliqué dans la cognition, le vieillissement et certains désordres tels que la maladie d'Alzheimer a été rapportée.

Lire la suite...

Des résultats encourageants pour l'immunothérapie contre la maladie d'Alzheimer

Initialement développée par la société suédoise BioArtic, puis par le groupe pharmaceutique Eisai, en partenariat avec Biogen, la molécule BAN2401 est un anticorps qui vise à éliminer les plaques amyloïdes dans le cerveau des malades d’Alzheimer« Les plaques amyloïdes sont une des deux lésions caractéristiques de la maladie d’Alzheimer qui se développent dans le cerveau et empêchent le bon fonctionnement des neurones. » rappelle le Dr Maï Panchal, Directrice scientifique de la Fondation Vaincre Alzheimer.

Dans cette étude comptant 856 personnes, tous les participants étaient atteints d’une maladie d’Alzheimer prodromale (troubles cognitifs légers sans perte d’autonomie au quotidien) ou d’une maladie d’Alzheimer à un stade léger. « Ces personnes présentaient toutes des dépôts amyloïdes cérébraux, vérifiés par PET-scan ou par analyse du liquide céphalo-rachidien. » explique la Directrice scientifique.

Ainsi, sur une période de 18 mois, 3 groupes de patients ont reçu chacun une perfusion d’une dose d’anticorps (2.5 mg/kg, 5 mg/kg et 10 mg/kg) et un groupe de patient a reçu la molécule placébo. Les résultats sont très positifs. « L’immunothérapie anti-beta amyloïde, utilisant la dose la plus élevée, deux fois par mois, montre un ralentissement du déclin cognitif chez ces patients. L’analyse des examens en PET-scan montre qu’à cette dose, l’anticorps élimine les plaques amyloïdes. C’est la preuve de concept la plus importante qui montre que cette molécule peut modifier le développement de la maladie d’Alzheimer. » se félicite le Dr Maï Panchal.

Des résultats prometteurs donc, qui permettent d’observer un changement clinique, l’amélioration du déclin cognitif, en parallèle d’un changement d’un biomarqueur, réduction de la charge amyloïde cérébrale.

Source et informations complémentaires : Fondation Vaincre Alzheimer

Maladie de Parkinson : un nouveau mécanisme régulateur de l'inflammation

Une étude conduite par François Mouton-Liger et Olga Corti dans l’équipe d’Alexis Brice à l’ICM met en évidence un mécanisme impliqué dans la neuroinflammation dans des formes particulières de la maladie de Parkinson. Les résultats sont publiés dans la revue Glia.

Lire la suite...

EATRIS ANNOUNCES NOVEL PUBLIC-PRIVATE COLLABORATION FOR IMAGING METHOD DEVELOPMENT IN INFLAMMATORY DISEASES

International multi-site collaboration hub will implement new clinical imaging tools and deliver several projects per year with enhanced speed and throughput

Amsterdam, The Netherlands, June 4, 2018 -  The European Infrastructure for Translational Medicine (EATRIS) has formed a collaboration with GlaxoSmithKline (GSK) to deliver a clinical and scientific expert network for the development and application of innovative imaging methods for inflammatory diseases.

Lire la suite...